Témoignages de patients après traitement d’un adénofibrome par échothérapie

Les raisons pour lesquelles les femmes optent pour un traitement doux et non invasif de leur adenofibrome sont nombreuses. Des patientes racontent ici pourquoi elles ont choisi l’échothérapie, et leur expérience du traitement.

La sensation de tiraillement a totalement disparu.

« Lorsque j’avais 14 ans, on m’a diagnostiqué un nodule. On m’a d’abord dit qu’il s’agissait d’un kyste graisseux. Lorsque j’avais mes règles, il était parfois plus ferme et c’était une sensation désagréable. Mais je n’avais pas envisagé de le faire retirer. Ainsi, lorsque j’ai appris que cette pathologie n’était pas grave, il était pour moi évident que je n’y toucherai pas… »

Lire la suite du témoignage

Janine, 39 ans

« Dès la fin de l’intervention, j’étais capable de jouer avec mon fils comme si de rien était et de le prendre dans mes bras. Pour moi, c’était primordial.

J’ai découvert le nodule tout à fait par hasard. C’était en 2009. J’étais couchée et me suis tournée sur le côté. Ma main reposait sur le côté de ma poitrine, et d’un coup je l’ai ressenti. Je me suis vraiment fait peur. Je savais qu’il pouvait s’agir d’un cancer et qu’il fallait… »

Lire la suite du témoignage

Monika, 32 ans

Je redoutais que le nodule ne s’arrête jamais de grandir, car j’avais déjà remarqué qu’il était de plus en plus gros. C’était pas beau à voir.

« À 16 ans je ressentais des douleurs qui revenaient constamment. Elles survenaient de manière très irrégulière, et j’ai fini par me rendre chez le médecin. J’étais naturellement inquiète, craignant déjà qu’il s’agisse d’un cancer. C’est une situation bizarre… »

Lire la suite du témoignage

Saskia, 19 ans

Inconsciemment, c’est gênant de le savoir là, peut-être en train de grossir. Ce sentiment a disparu maintenant et c’est un grand soulagement.

« Début 2013, en examinant mes seins, j’ai découvert un nodule. Jusque-là je n’avais encore jamais entendu parler d’une chose comme l’adénofibrome, j’ai donc eu peur qu’il s’agisse de quelque chose de plus grave. J’ai par conséquent rapidement demandé l’avis…»

Lire la suite du témoignage

Claudia, 33 ans