Témoignage de Melanie, 41 ans

Découverte du nodule thyroïdien

« Très jeune, j’ai eu des problèmes de thyroïde et j’ai été opérée lorsque j’avais 20 ans. Depuis lors, je prends une hormone thyroïdienne de manière quotidienne.

Malgré cela, au fil des années, un nodule s’est à nouveau malheureusement formé, devenant plus grand. Au final, il avait atteint environ 2,3 cm en taille et me dérangeait de plus en plus.

J’avais du mal à avaler et un sentiment d’une boule dans la gorge. Avec l’effort physique, j’étais très vite essoufflée car le nodule bouchait ma trachée.

diagnostic de nodule thyroïdien par palpation

Je savais que les choses ne pouvaient plus continuer ainsi. Il n’était pas question pour moi de subir une nouvelle intervention. Je craignais les risques possibles, comme une paralysie des cordes vocales. Aussi, ma première opération a laissé des cicatrices internes.

C’est alors que mon médecin m’a suggéré d’avoir recours à l’échothérapie comme alternative. Je n’ai pas hésité longtemps. Ce fut pour moi une véritable option pour traiter le nodule en douceur. Si j’avais dû être réopérée, j’aurais retardée l’opération autant que possible.

J’étais rassurée par le fait que l’échothérapie présente peu de risques et permette de ne pas avoir de cicatrice.

C’était très important pour moi, pour mon histoire. Il n’y a pas d’anesthésie générale et aucun post-traitement requis. Le fait que le temps de traitement soit court et qu’il soit possible de retourner à sa vie de tous les jours peu de temps après a fini de me convaincre.

Traitement du nodule thyroïdien par échothérapie

Le jour du traitement, j’étais un peu anxieuse parce que je ne savais pas si j’allais avoir mal. J’ai donc pris un faible analgésique. Le traitement a duré environ 45 minutes. Il n‘était pas confortable, mais pas douloureux.

Pendant les tirs d’ultrasons, j’ai ressenti une sensation de picotement et une sensation de pression qui se propageait, en fonction de la position, en direction de la mâchoire, de l’épaule et du cou. J’avais aussi une sensation de froid sur le site où le traitement se fait et une légère traction dans la mâchoire. Mais deux heures plus tard, tout était oublié. Je n’ai eu aucune limitation dans ma vie quotidienne.

Le nodule a déjà visiblement rétréci et je n’ai aucun symptôme. Je trouve particulièrement bien qu’il n’y ait pas de cicatrice et que vous devez interrompre votre vie que brièvement. Je ne peux que recommander cette thérapie dans tous les cas. »

Le témoignage ci-dessus représente l’expérience d’une patiente. Ces expériences, individuelles, ne sont pas garanties et peuvent varier selon la situation ou la personne.