Témoignage de Claudia, 33 ans

Découverte de l’adénofibrome (ou fibroadénome)

« Début 2013, en examinant mes seins, j’ai découvert un nodule. Jusque-là je n’avais encore jamais entendu parler d’une chose comme l’adénofibrome, j’ai donc eu peur qu’il s’agisse de quelque chose de plus grave.

J’ai par conséquent rapidement demandé l’avis d’un gynécologue. Après l’échographie, il a confirmé que ce n’était pas un cancer mais probablement juste un adénofibrome. Afin d’en avoir la certitude, j’ai encore dû faire une biopsie. Cela ne m’a pas posé de soucis. A l’époque, il était plutôt petit. C’était juste une boule que je ne voyais pas et qui ne faisait pas mal.

J’ai fait contrôler l’adénofibrome 3 ou 4 mois après et il s’était développé rapidement. Lorsque l’échographie a confirmé qu’il était déjà très grand, le médecin a alors dit qu’il fallait le retirer.

Je me suis alors demandé comment l’enlever. Les procédures chirurgicales – ouvrir et retirer – cela m’a assez choqué quand j’ai commencé à me renseigner. En attendant, le nodule était déjà très grand. On pouvait maintenant le voir lorsque je portais des décolletés.

Puis j’ai lu un article sur l’échothérapie, après quoi j’ai envoyé une demande d’information au centre à ce sujet.

traitement des adénofibromes par échothérapie

C’était alors une technologie relativement nouvelle mais je n’avais pas d’inquiétude, je pensais : « Des ultrasons ne peuvent pas faire de dégâts ». Lors d’une chirurgie, j’aurais plutôt eu peur que cela puisse laisser des creux irréversibles.

J’ai donc pris un rendez-vous au centre d’échothérapie. Le traitement n’était pas désagréable, seulement la position allongée sans bouger n’était pas vraiment facile.

Cela a duré une heure alors que je pensais que ce serait bien pire ! Le traitement a eu lieu un vendredi et j’ai pu rentrer chez moi juste après. Immédiatement après le traitement, mes seins étaient légèrement gonflés et un peu chauds mais sinon, tout était normal.

Diminution de l’adénofibrome après le traitement par échothérapie

Après une ou deux semaines, l’adénofibrome a alors commencé à diminuer et à continuer à être de plus en plus petit à partir de là. Maintenant, il ne fait plus que 2cm. Je ne peux plus le sentir et il ne me fait plus mal.

Je recommande le traitement par échothérapie dans tous les cas, même si le nodule ne vous fait pas souffrir physiquement. Inconsciemment, c’est gênant de le savoir là, peut-être en train de grossir.

Ce sentiment a disparu maintenant et c’est un grand soulagement.

Mon gynécologue a également déclaré que la chirurgie n’aurait pas été aussi bien faite et qu’il y aurait eu des traces. Je suis donc vraiment heureuse. Je suis surprise que l’échothérapie ne s’est pas encore davantage généralisée. »

Les témoignages ci-dessus représentent l’expérience personnelle de patientes. Ces expériences, individuelles, ne sont pas garanties et peuvent varier selon la situation ou la personne.